Chronique de Fred Delforge, Zicazic

téléchargement
Posted by laurentpailhes

Lo Pailhès a démarré sa carrière artistique à Paris en créant le groupe Black Radish en 1992 et a contribué aux belles heures des clubs underground de la capitale avec cette formation mais aussi avec un trio aux accents jungle rock avant de partir pour Marseille où il chante désormais au sein d’Aeroflot mais aussi sous son propre nom …

Après un premier album paru en 2014, Lo Pailhes a donné nombre de concerts, que ce soit en solo ou en formation plus étoffée. Et c’est tout naturellement que l’on a pu le retrouver dès l’été dernier dans les bacs mais aussi sur les plateformes de téléchargement avec ce nouvel effort dans lequel il cultive la chanson rock à sa manière, passant du Français à l’Anglais et offrant un style parlé-chanté qui fait penser en vrac à Lou Reed, à Bashung, à Thiéfaine ou même à Gainsbourg. Une Gibson ES335 pour le côté chaud et riche du son électrique, une Takamine pour le grain des cordes en acoustique et un indispensable SM58 pour la voix, Lo Pailhes a choisi d’aller droit à l’essentiel et s’il s’est fait accompagner par Marco Deruta à la basse et Jules Pelletier à la batterie pour l’enregistrement de « Surprise ».

C’est en général avec une pédale de samples qu’il se produit à la ville, transcrivant à sa manière des titres empreints d’urgence et de sensibilité, des chansons graves et des chansons osées, des chansons fortes et des chansons tendres …

Chacun à leur manière, des titres comme « Quasimodo », « Du temps au musée », « Un tableau bizarre » ou encore « Corner » installent un climat, une ambiance, brossent les contours d’une toile que l’artiste, habile dessinateur dans la vie, invite cette fois l’auditeur à imaginer lui-même et à remplir à sa façon. Si l’on ne parlera pas encore tout à fait de musique interactive, on pourra toutefois saluer le grand travail d’ouverture qui est fait vers les autres, un travail qui permet à l’individu lambda de s’approprier pleinement l’œuvre pour l’interpréter comme bon lui semble.

Une belle découverte à ne surtout pas manquer !

Fred Delforge
4/12/2016

Pour lire l’article sur le site de Zicazic, cliquer ici